Ces détaillants ouvrent la voie en réalité augmentée

29 juin 2020

Pendant des années, la réalité augmentée a été posée comme la nouvelle frontière de l’innovation dans le commerce de détail. La technologie visuelle, qui est devenue courante dans l’industrie il y a une dizaine d’années, offre un éventail d’avantages aux entreprises, que ce soit sous forme de visualisation de produit, de service client amélioré ou de test de concept. (Le jeu pour smartphone Pokémon Go qui est devenu viral à l’été 2016 en est un exemple.)

Maintenant, un nombre croissant de marques et de détaillants investissent dans la technologie immersive pour les clients qui recherchent quelque chose de plus que l’expérience de magasinage moyenne. De A à Z – c’est-à-dire d’Adidas à Zara – FN rassemble 10 noms de mode qui se dirigent vers un avenir compatible avec la réalité augmentée.

1. Adidas
Il y a deux mois, la marque allemande de vêtements de sport a publié sa sneaker Deerupt via AR avant le lancement physique de la chaussure. L’ambassadrice Kendall Jenner, qui a partagé sur les réseaux sociaux le fonctionnement de la technologie, a été parmi les premiers à tester le concept.

Propulsée par le cabinet de conseil en technologie Rose Digital et l’agence technique Annex88, l’expérience de déballage demande aux utilisateurs d’accéder au site Web d’Adidas, qui «brise cette barrière [de téléchargement d’application] et met AR entre les mains de toute personne disposant d’un smartphone doté d’un navigateur Web moderne », A déclaré Evan Rose, fondateur et président de Rose Digital, dans un communiqué. Cette avancée intervient huit ans après qu’Adidas a présenté son AR Game Pack, qui invitait les clients à voir un monde virtuel en tenant la chaussure physique de la marque sur une webcam ainsi qu’à jouer à des jeux vidéo en utilisant la chaussure comme contrôleur.

2. Burberry
La maison de mode de luxe basée à Londres s’est associée à Apple en septembre pour lancer une nouvelle fonctionnalité dans son application mobile, donnant aux utilisateurs la possibilité d’ajouter des dessins inspirés de Burberry par l’artiste Danny Sangra à leurs flux de caméras iPhone. Le service, qui est arrivé dans l’année suivant le lancement de l’application Burberry, a utilisé la plate-forme Fruit’s ARKit – un outil de développement logiciel qui tire parti des capteurs de suivi de mouvement – dans le but d’augmenter l’engagement des clients et de promouvoir la notoriété de la marque.

3. Converse
Converse, l’un des pionniers de l’AR en matière de chaussures, a permis aux clients d’essayer virtuellement une grande variété de son catalogue en ligne – des classiques aux éditions limitées – avec l’aide de The Sampler, une application introduite en 2010. Cela fonctionnait comme suit: les sélections disponibles, positionné son pied devant la caméra, puis mis à l’échelle la chaussure pour s’adapter. Il ou elle pourrait alors prendre une image pour l’enregistrer dans la galerie, partager le look avec des amis Facebook ou acheter les chaussures via l’application. (Le Sampler n’est plus disponible sur l’App Store.)

4. Écart
C’est un dilemme courant pour les acheteurs mobiles: l’impossibilité d’essayer un style et de voir comment il s’adapte à son corps. Entrez Gap, qui a trouvé une solution via son application DressingRoom. En janvier de l’année dernière, le détaillant de vêtements et d’accessoires a ajouté le service au Google Play Store, invitant les clients à acheter en sélectionnant un mannequin 3D virtuel qui se décline en différents types de corps, tailles et hauteurs sur lesquels ils peuvent expérimenter une variété de looks. . Le hic? L’application, créée en collaboration avec Google et le développeur d’avatars Avametric, est disponible uniquement pour les utilisateurs de smartphones Google Tango.

5. Kate Spade
Pour attirer l’attention sur l’ouverture de son flagship parisien l’automne dernier, Kate Spade a créé une campagne exclusive basée sur la RA dans laquelle les utilisateurs ont pu explorer les monuments parisiens du monde réel et recevoir une récompense à leur arrivée au magasin. L’expérience «Joy Walks» a commencé avec le téléchargement de l’application My Little Paris Tapage, où les clients ont été encouragés à visiter une variété de lieux à l’aide d’une carte interactive organisée. À ces endroits, les clients pourraient voir via leurs smartphones des images uniques à la marque Kate Spade, d’un troupeau de flamants roses qui gambadent dans la Seine à un taxi qui parcourt les rues de la ville. Ici, une vidéo qui dépeint le paysage fantaisiste vu dans l’application dirigée par GPS:

 

Plus sur la réalité virtuelle, cliquez ici

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*